INTOLÉRANCES AU GLUTEN

May 25, 2017

CONSTATATION ET CONFIRMATION

 

Depuis que je me suis spécialisée dans le traitement des allergies par la biorésonance, je n’ai pu que constater, que beaucoup de maux peuvent être traités ou considérablement soulagés, lorsque je vais en premier lieu regarder ce qui se passe du côté des allergies et intolérances. Et pour être encore plus exacte, lorsque je vérifie comment la personne réagit au gluten.

 

La constatation que je peux faire est interpelante : Lorsque je traite une allergie au gluten, l’état général de mes clients s’améliore. Plus d’énergie, une meilleure digestion, une peau plus rayonnante, des symptômes physiques qui diminuent ou disparaissent.

 

Forte de ce constat, j’ai cherché plus loin. Que se passe-t-il avec le gluten ? Pourquoi est-ce un problème aujourd'hui et pas 20 ans en arrière ?

 

Diverses lectures m’ont amené au livre de Julien Venesson, Gluten : comment le blé moderne nous intoxique. Consultant en nutrition et journaliste scientifique, il s’est penché sur l’histoire du gluten et ce qui fait aujourd'hui il a des effets néfastes chez un nombre de plus en plus élevé de personnes.

 

Je voulais partager avec vous certains faits qui me paraissent important de connaître pour faire des choix avisés.

 

L’industrie agro-céréalier, dans la mission noble de réduire la faim dans le monde, a développé des procédés pour augmenter les rendements de l’agriculture. Entres autres, leurs chercheurs ont modifié les gènes du blé. Lorsque l’on modifie quelque chose, il y a toujours une part que l’on maîtrise et il y a des effets collatéraux que l’on ne contrôle pas et qui apparaissent souvent plus tard.

 

C’est le cas du blé. En modifiant les gènes, ils ont créé des nouvelles variétés appelées les « Frankenblés ». Ces variétés sont celles qui terminent aujourd’hui en majorité dans nos assiettes. Or ces variétés comportent de nouveaux chromosomes qui sont vraisemblablement à la source du problème. La fonction de 95% de ces chromosomes est connue. 5% n’est pas identifiée.

 

5%, ça peut paraître peu, mais lorsque l’on sait qu’un chromosome en plus dans l’humain entraîne le syndrome de Down, ce n’est pas rassurant. Le syndrome de Down s’appelle aussi trisomie 21 parce qu’il provient d’une « anomalie chromosomique congénitale provoquée par la présence d’un chromosome surnuméraire pour la 21ème paire. » (Wikipédia) Les blés modernes comportent 42 chromosomes alors que les blés ancestraux (qui ne provoquent pas de troubles chez l’être humain) n’en comportaient que 14.

 

Il y a des plus en plus de personnes qui prennent conscience qu'elles sont intolérantes au gluten. Les effets toxiques du gluten ont récemment fait l’objet d’études scientifiques et leurs publications entraine une prise de conscience. Ce n’est donc pas un phénomène de mode, mais plutôt un progrès de la science et une augmentation des maladies auto-immunes qui est à l’origine du mouvement « sans gluten ».

 

 

En conclusion, même si la biorésonance corrige les effets néfastes du gluten, je recommande de réduire au maximum la consommation de gluten au quotidien. Cela bouleverse notre façon de cuisiner et de concevoir les repas. Certes, ce sont des changements qui en valent la peine et qui se mettent en place progressivement. Je vous encourage donc à vous informer et, si cela vous parle, à vous créer de nouvelles habitudes alimentaires.

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

BIORÉSONANCE ET ACOUPHÈNES

October 11, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents

February 6, 2019

Please reload

Archives