BIORÉSONANCE ET ALIMENTATION INDUSTRIELLE.


Les produits alimentaires issus de l’agriculture industrielle, soit par transformation, soit par fabrication, contiennent, il est vrai, quantité de substances chimiques. Or, l’organisme humain ressent ces dernières comme étrangères et déclenche inévitablement des allergies à travers la production intense d’antigènes. L’on ne sera donc pas étonné d’apprendre que le thérapeute qui procède à des tests de détection des allergènes par biorésonance chez ses patients décèle assez souvent des allergies dues à certains aliments ou additifs alimentaires. Généralement il s’agit de surcharges importantes, dues à des denrées et des additifs alimentaires. Pour un laboratoire testant les denrées alimentaires, la surcharge biochimique d’un produit peut paraître insignifiante. Mais le facteur qui compte ici est l’ingestion quotidienne d’aliments contenant des substances toxiques d’origine chimique. Ce qui compte aussi est c’est la constitution et l’état de santé d’un sujet. Deux personnes peuvent très bien avoir ingéré la même quantité d’une substance toxique spécifique, mais l’une et l’autre réagir différemment à elle. À terme les additifs alimentaires sont causes de processus allergiques larvés, ainsi que d’intoxications larvées. Il y en a dans les boissons à base de cola, les pâtisseries industrielles, les saucisses industrielles, les poissons et les viandes en conserves, les pains de plus ou moins longue conservation, les confitures industrielles, les conserves en tous genres, la plupart des cosmétiques, les limonades, les sauces ou les soupes en sachets, les denrées sucrées. En bref : tout supermarché est, pour ainsi dire, une mine d’allergènes et de substances toxiques. Dès les années 60, le docteur Richard Mackarness qui fut un scientifique réputé fait le lien de parenté étroit entre les allergies d’origine alimentaire et les infections. En 1980 il découvre également les implications des substances toxiques d’origine chimique avec des pathologies comme la migraine, la dépression, la fatigue, les troubles de la peau et les déséquilibres de notre deuxième cerveau qui est l’intestin. L’intestin est en effet un organe majeur pour l’élimination des déchets et des toxines, tout comme la peau, les poumons et les reins. Pas moins de 75% de vos défenses dépendent très directement de l’état de votre paroi intestinale… Quant au tissu conjonctif, il est un lieu intermédiaire (final en cas de dysfonctionnement de l’intestin) de dépôt pour ces mêmes déchets et toxines. Une thérapie d’allègement par biorésonance à raison d’une séance hebdomadaire en complément d’un régime sain, prévoyant la suppression de substances toxiques d’origine chimique permet de suppléer le manque d’efficacité de votre flore intestinale qui n’arrive plus à éliminer ces substances chimiques et toxiques qui se stockent dans votre corps et qui peuvent à terme générer des maladies. Réservez une séance de biorésonance pour faire un contrôle de l’état de votre muqueuse intestinale. Aniko Dénériaz-Erdei Tel. 079 293 70 00 www.anikodeneriaz.ch

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Aniko Dénériaz-Erdei

80, chemin de la Jaque 1093 La Conversion

Tél. 079 293 70 00

Biorésonance - Électropuncture - Thérapie florale
Traitement des allergies et intolérances

Uniquement sur rendez-vous

Agréée ASCA