BIORÉSONANCE ET GLUTEN.

November 28, 2017

 

 

Vous savez-sans doute que le « pain blanc » est à éviter autant que possible.
C’est un aliment trop sucré (en amidon), trop salé, et de surcroît très pauvre en vitamines et en minéraux. Rien de tel que le pain blanc pour grossir et endommager votre santé à petit feu. Là-dessus, tous les nutritionnistes sont d’accord.

Le problème, c’est qu’on vous présente parfois le pain complet comme une alternative miracle. Ce serait le « gentil » dans un dessin animé où le pain blanc serait le « méchant ». Eh bien ce n’est tout simplement pas vrai. La plupart des pains n’ont rien de bon pour la santé, qu’ils soient blancs ou complets !

 

 

Il y a tout de même des exceptions comme le pain bio au levain ou le pain sans gluten, fait maison à partir d’œufs et de farine d’amande, mais vous devez comprendre pourquoi le pain complet classique est problématique.

 

Si le pain complet a meilleure réputation, c’est qu’il contient plus de bons nutriments que le pain blanc : 2,5 fois plus de fibres ; 3 fois plus de magnésium, 2,5 fois plus de potassium et 2 fois plus de fer ; 3 fois plus de vitamine B3 et 2 fois plus de vitamine B6. Le problème, c'est que ces apports ne sont absolument pas suffisants.

Même en avalant cinq morceaux de pain complet (100g), vous ne dépasserez pas le quart des apports recommandés en fibres. Vous ne couvrirez que 18 % des apports journaliers recommandés (AJR) en magnésium, 16 % en potassium, 14 % en fer. Pour le reste, c’est encore plus négligeable. Une grosse poignée d’amandes (50 g) vous apportera plus de magnésium et de potassium, et autant de fibres et de fer que ces 5 portions de pain complet. Avec cet avantage que les amandes n’ont quasiment que des bienfaits pour la santé.

 

Sachez que le pain complet (non bio) contient aussi davantage de pesticides que le pain blanc. La raison en est simple. Le pain complet est réalisé à partir d’une farine qui incorpore les trois éléments du grain de blé : le son (l’enveloppe extérieure du grain), l’endosperme (la couche du milieu) et le germe (la couche intérieure). La farine blanche, elle, ne contient que la couche du milieu.

Le pain présente de nombreux défauts parce qu’il est riche en « sucres rapides », avec un indice glycémique autour de 70, comme le sucre de table ! L’indice glycémique mesure l’intensité avec laquelle un aliment augmente votre taux de sucre sanguin et il est même plus élevé que celui du Coca Cola, qui n’est « que » de 63 ! Mais ce qu’il faut retenir, c’est que l’indice glycémique du pain complet est tout aussi élevé que celui du pain blanc*(source étude 2017 en bas de page).

Or, réduire votre consommation d’aliments à indice glycémique (IG) élevé est un des gestes les plus importants pour votre santé surtout à la veille de ces périodes de fêtes de fin d’année qui présentent de nombreux excès pour votre corps.

Lorsque votre taux de sucre dans le sang augmente fortement, votre pancréas est forcé d’intervenir brutalement pour le ramener à la normale, via la production d’insuline. Problème : la dose d’insuline nécessaire pour « éteindre le feu » est si forte qu’elle vous conduit, au bout de deux heures, à manquer de sucre dans le sang, et vous ressentez alors une légère hypoglycémie, avec une sensation de fatigue et à nouveau le besoin de manger du sucré. C’est le serpent qui se mord la queue..

C’est pourquoi les sucres rapides sont l’ennemi de ceux qui veulent être en bonne santé et perdre du poids. Pire, sur le long terme, ils accélèrent le vieillissement de l’organisme et peuvent déclencher un diabète de type II en plus de surcharges toxiques.

On tend à l’oublier, mais le pain complet contient la même quantité de gluten que le pain blanc, ce qui est néfaste sur des sujets « sains », sans maladie cœliaque où le gluten peut endommager la paroi de l’intestin, ce qui cause douleurs, troubles digestifs et fatigue.

Ces deux critères – glycémie et gluten – devraient franchement suffire à vous convaincre de limiter votre consommation de pain complet. Avec, à la clé, un risque accru de maladies intestinales et auto-immunes et cardio-vasculaires du fait de la présence de pesticides dans les pains non bio.

N’attendez pas le dernier moment, réservez maintenant une séance de biorésonance pour vous prédisposer aux excès de ces périodes de fêtes de fin d’année en faisant un contrôle de l’état de votre muqueuse intestinale.

 

 

 

Aniko Dénériaz-Erdei

Tel. 079 293 70 00

www.anikodeneriaz.ch

 

 

 

*Source : Étude scientifique Cel Metabolism réalisée en 2017 par Korem, Zeevi, Segal & Zmora qui  montre que la farine complète produit une élévation du sucre sanguin tout aussi forte que la farine blanche.

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

BIORÉSONANCE ET OSTÉOPOROSE.

November 18, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents

February 6, 2019

Please reload

Archives