BIORÉSONANCE ET RHUMATISME.

November 1, 2018

 

 

Le mot «rhumatisme» est tiré du grec rheuma, qui signifie «eau qui coule». En réalité le mot rhumatisme est un terme générique qui englobe aujourd’hui plus de 200 maladies ayant des causes et des conséquences différentes.

 

Leur seul point commun est qu’elles touchent principalement le tissu conjonctif et de soutien de l’appareil locomoteur, c’est-à-dire les os, les articulations ou les parties molles.

En Suisse, près de 2 millions de personnes sont atteintes d’une affection rhumatismale. Dans 1 cas sur 4 environ, la pension d’invalidité est versée au titre d’une affection rhumatismale (le coût total du rhumatisme s’élève à 23 milliards de francs par année).

 

Si certaines formes de rhumatisme (comme l’arthrose, la pseudo goutte et l’ostéoporose) touchent majoritairement les personnes âgées, il ne faut pas oublier que les jeunes et les enfants peuvent aussi souffrir de rhumatisme inflammatoire, par exemple d’arthrite ou d’arthrite psoriasique.

 

Alors que pouvons-nous faire pour éviter ou diminuer drastiquement les effets de ces maladies rhumatismales ?

Si certaines maladies rhumatismales sont difficilement évitables (notamment consécutives à des traumatismes ou des maladies auto-immunes), d’autres sont en revanche évitables ou leur impact peut-être considérablement amoindri.

 

Une alimentation variée et équilibrée est une base incontournable afin d’apporter les sels minéraux essentiels au bon fonctionnement des structures squelettiques, ainsi qu’une activité physique régulière comme la marche qui permet valablement le renforcement des muscles et la protection des articulations.

 

Mais la dégradation des tissus conjonctifs qui sont la cause initiale de toute maladie rhumatismale est due à une dégénérescence d’un ensemble de cellules qui constituent une immense partie du tissu cellulaire de l’organisme. Il s’agit notamment de la détérioration des fibroblastes qui fabriquent les fibres de collagène et de protéines afin de conférer une grande résistance au tissu conjonctif.

 

La biorésonance permet sans douleur ni médicament de modifier l’information cellulaire dans la région rhumatismale afin que les fibroblastes redeviennent des cellules de soutien pour sécréter la matrice extra-cellulaire (protéines qui forment les fibres du tissu conjonctif).

 

Faite maintenant votre bilan de biorésonance rhumatismal pour supprimer les douleurs et éviter la prise de médicaments anti-inflammatoires souvent néfastes pour votre santé.

 

Aniko Dénériaz-Erdei

Thérapeute

Tel. 079 293 70 00

www.anikodeneriaz.ch

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

SE PRÉMUNIR CONTRE LE RETOUR DES ALLERGIES.

January 30, 2020

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives