SE PRÉMUNIR CONTRE LE RETOUR DES ALLERGIES.



En aérobiologie les prévisions de pollinisation sont principalement basées sur les données des années précédentes et sur les conditions météorologiques des jours à venir. Aussi il est toujours préférable de se protéger avant la propagation de concentrations importantes de pollens qui peuvent varier considérablement d'une année à l'autre. Cela concerne environ 1,7 millions de personnes en Suisse, soit près de 20% de la population.


Ainsi en plaine, les noisetiers et les aulnes sont actuellement en fleurs avec des concentrations de pollen. Les pollens servent à fertiliser les plantes. Toutefois on distingue entre les plantes pollinisées par les insectes et celles qui le sont par le vent. Ce sont ces dernières qui déclenchent l'allergie pollinique. Sachez que la floraison d'une seule graminée contient environ 4 millions de pollens de fleurs...


Les personnes allergiques ressentent des troubles divers comme des attaques d'éternuement, un écoulement nasal continu (rhinite), le nez bouché et des yeux larmoyants qui picotent, mais également des démangeaisons au niveau du palais, du nez et des oreilles, un enrouement ou une toux irritative. L'inspiration ou le contact direct avec le pollen entraîne chez l'allergique une libération d'histamine qui est une molécule de signalisation du système immunitaire qui joue indirectement un rôle de dilatation des petits vaisseaux et de resserrement des petites bronches, provoquant une inflammation de la conjonctive des yeux et de la muqueuse nasale. C'est donc la substance motrice de la réaction allergique.


Vous vous souvenez probablement des concentrations à basses altitudes de frêne et de bouleau apparus dès l'hiver de l'année passée et de ces redoutables envolées de pollens de graminées au mois de mai. Alors afin d’éviter les désagréments qu'occasionnent ces pics, il vous est vivement recommandé de commencer les traitements avant ces périodes, sans attendre les crises.


De plus l'allergie pollinique inclut le rhume des foins, l'allergie au pollen, la rhinite allergique et la rhinite saisonnière. Il s'agit souvent d'une prédisposition héréditaire et d'une réaction à un ou plusieurs types de pollen en particulier. Une personne ayant une rhinite pollinique non traitée voit, au fil des années, ses crises d’éternuements débuter de plus en plus tôt dans la saison, avec progressivement l’apparition d’un essoufflement, parfois d’une toux ou de sifflements bronchiques témoins de l’apparition d’un asthme lié à l’aggravation de sa maladie allergique. Le patient devient alors hypersensible ou «hyper-réactif ».


Le traitement par biorésonance permet d'identifier avec beaucoup de précision tous les pollens susceptibles de déclencher vos crises allergiques. Il soulage immédiatement la poussée pollinique dans l’organisme sans piqûre, sans médicament ni douleurs. Pour plus d’informations n’hésitez pas à téléphoner au 079 293 7000 ou à consulter nos articles sur www.anikodeneriaz.ch

Aniko Dénériaz-Erdei

Tel. 079 293 70 00

www.anikodeneriaz.ch

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Aniko Dénériaz-Erdei

80, chemin de la Jaque 1093 La Conversion

Tél. 079 293 70 00

Biorésonance - Électropuncture - Thérapie florale
Traitement des allergies et intolérances

Uniquement sur rendez-vous

Agréée ASCA