ORIGINES

La thérapie de biorésonance est un procédé thérapeutique dans le cadre duquel les ondes électromagnétiques émises par le corps du patient sont captées par un appareil spécial, puis sont modifiées avant d’être renvoyées dans l’organisme. La procédure permet également de traiter les ondes exogènes, issues de l’environnement extérieur. Voici un résumé des origines de la biorésonance.

Dr. Georges Lakhosky.

Prof. Jacques Arsène d'Arsonval.

Oscillateur à ondes multiples inspiré du MWO.

Hans Brugemann et le BICOM

UN PEU D'HISTOIRE SUR LA BIORÉSONANCE.​

Après la découverte majeure du professeur Edouard Branly sur la radioconduction en 1890 et les expériences sur les ondes électromagnétiques avec des antennes de radio-télégraphes d'Heinrich Hertz, le scientifique Georges Lakhovsky se met à travailler avec le professeur Arsène D'arsonval sur les courants à hautes fréquences, qui est alors président de l'académie des sciences et titulaire de la chaire de médecine au Collège de France.

Les principes de l'oscillation cellulaire sont enfin découverts et rendus publics dans de nombreuses revues scientifiques dès 1923.

 

En 1930 Georges Lakhovsky met au point l'OLOM (l'oscillateur à longueur d'ondes multiples) qui sera utilisé dans de grands hôpitaux parisiens (Saint-Louis, le Val de Grâce, l'hôpital des enfants malades Necker et celui du Calvaire).

 

Plusieurs pathologies comme l'hypotension, les inflammations chroniques, les ulcères au niveau des jambes, les neurasthénies, les névralgies, les otites, les paraplégies, les prostatites et des cancers comme ceux de la peau sont soignés avec l'OLOM avec un franc succès.

 

Georges Lakhovsky soignera notamment le Pape Pie VI en 1937 avant d'obtenir le prix International de Vienne.

Le Docteur Georges Lakhovsky part du principe que la cellule est un système émetteur/récepteur comparable au système de radiodiffusion, où les filaments conducteurs sont les chromosomes et les chondryomes, ces système conducteurs sont en résonance avec les champs de force externes à l'être humain : la cellule vibre, elle est "dialogue" avec l'extérieur.


Partant de ce principe, l'oscillateur à ondes multiples émet des fréquences électromagnétiques avec 2 antennes, une émettrice et une réceptrice, un homme se place entre les 2 antennes et reçoit cette "soupe d'émission" qui se situe entre 75 K Hertz et 8 Giga Hertz.

En plaçant la personne malade ou les parties du corps atteintes dans ce spectre de fréquence, les cellules atteintes reconnaissent leur propre fréquence et résonnent dans leur propre fréquence de résonance et la maladie disparaît. On parle ici de régénération du corps, ce qui va bien plus loin que la guérison. La régénération est le remplacement des cellules irrémédiablement détruites ou perdues par des cellules semblables.

Cette régénération se fait de façon parfaitement naturelle ; puisque nos cellules se composent de fréquences de résonance (vibrations) et sont régénérées, car remises dans la bonne fréquence, ce qui résulte en un meilleur fonctionnement du corps sur tous les plans.

Plusieurs machines de Lakhovsky ont fonctionné dans des pays tels que la France, l’Italie, l’Angleterre et l’Allemagne avant de disparaître progressivement car elles donnaient des résultats trop rapides et n’étaient par conséquent pas rentables pour les hôpitaux.

Avec l'arrivée de la seconde guerre mondiale les hôpitaux européens connaissent d'autres priorités et Georges Lakhovsky gagnera New York, où il décédera un peu plus tard des suites de l'absorption de produits contre son gré dans un hôpital après un accident de voiture obscur tandis que son laboratoire sera entièrement vidé et pillé.

Homme à la pensée élevée, originale et d'avant-garde, il expose sa théorie de l'Universion, ou celle de l'univers perçu comme un gigantesque plasma d'ondes, dépassant la théorie de la Relativité et s'inspirant de la Physique Quantique. Il a démontré que la cellule vivante est un petit oscillateur et résonateur électrique dont la vibration est entretenue par l’énergie rayonnante des ondes radioélectriques qui emplissent l’atmosphère. Avec ses travaux, la biorésonance est née.

Le nom de l’oscillateur à ondes multiples de Lakhovsky qui comprend, entre autres, deux spirales de Nikola Tesla a ensuite été remplacé par le « Multi-Rejuvenator », et optimisé avec la photothérapie pour en faire un instrument encore plus efficace. 

Lors du traitement, le patient est assis devant l’appareil qui envoie un champ électromagnétique à travers le corps. Très rapidement, une décontraction se fait sentir et les dépressions peuvent diminuer. Par ailleurs, toutes les cellules sont remises dans la bonne fréquence, ce qui libère les toxines.

 

Le scientifique Royal Rife qui a obtenu 14 prix et un doctorat honoris causa à l'université d'Heidelberg fut le premier à identifier le virus cancéreux chez les humains. On peut dire que c’est Rife lui même qui a développé la médecine électromagnétique. Royal Rife s’est concentré sur le peaufinage de sa méthode pour éliminer les virus mortels par la résonance. Il a mis longtemps pour découvrir les fréquences capables de détruire des virus spécifiques comme le herpès, la polio, la méningite spinale, le tétanos, la grippe, et d’innombrables autres maladies.

 

En 1934, l’université de Californie du Sud initia une expérience médicale en envoyant des patients cancéreux incurables du Pasadena County Hospital pour un traitement au laboratoire de Rife à San Diego. Son équipe était constitué de médecins et de pathologistes. Ils devaient examiner les patients et les traiter dans les 30 jours !  Le comité de recherche constata que 86,5 % des patients étaient totalement guéris. Le traitement fut ensuite adapté et les autres patients guérirent également en moins de quatre semaines. Une très vive concurrence est alors immédiatement venue contrecarrer ces découvertes car un cancéreux rapportait environ 200.000 dollars à la médecine traditionnelle.

Suite à un travail de collaboration en 1976 avec le Docteur Morell, Hans Brugemann met au point, en 1987, l’appareil de biorésonance BICOM. 

 

La biorésonance BICOM est un procédé de diagnostic et de thérapie qui a fait prendre à la médecine un nouveau tournant car les véritables causes des maladies – souvent dissimulées – peuvent enfin être mises à jour.

 

La thérapie par biorésonance est une thérapie douce et sans médicament.

 

Découvrez les principes de la biorésonance.

Aniko Dénériaz-Erdei

80, chemin de la Jaque 1093 La Conversion

Tél. 079 293 70 00

Biorésonance - Électropuncture - Thérapie florale
Traitement des allergies et intolérances

Uniquement sur rendez-vous

Agréée ASCA